italianteam1.jpgcontrairement à ce qu’indique injustement Guillermo ici, Zidane n’a pas été salement traité de noniste… :

Selon le quotidien anglais The Guardian, le litige qui s’est déroulé entre le défenseur italien Marco Materazzi et le capitaine français Zinedine Zidane,qui s’est soldé par un terrible coup de tête asséné par Zinédine Zidane, et qui vaudra au meneur de jeu tricolore un carton rouge, se serait déroulé de la sorte:

suite à une action française non fructueuse, et alors que les italiens avaient récupéré le ballon et avaient débuté une contre attaque, seuls quelques joueurs demeuraient dans la surface de réparation italienne, David Trezeguet, Gennaro Gatuso, Zinedine Zidane, Marco Materazzi et le gardien Gianluca Buffon.

Zinedine Zidane était au cours de l’action précédente très strictement surveillé par Marco Materazzi, qui le ceinturait fermement des deux bras, et lui tiraillait le maillot…

Le ballon a été pris par Del Piero, et se trouvait déjà à ce moment au delà du milieu de terrain.

Les caméras « live » ont alors complètement déserté la scène où le litige a eu lieu.

Mais pas les caméra « Off »…

Tout au long de la rencontre, Marco Materazzi, qui était chargé de surveiller Zidane dans la surface de réparation, avait apparemment continuellement matraqué le capitaine français de paroles indélicates, voire même injurieuses, que le milieu de terrain français a longtemps fait de négliger.

Toutefois, après cette séquence, Zidane a signalé à Materazzi, en lui montrant la manche de son maillot:

– « Ordinanza de tirare il costume!! » (arrete de me tirer le maillot!!)

Déclaration à laquelle réponds Materazzi:

– « Taciti, enculo, hai solamente cio che merite… » (Tais toi enculé, tu ne reçois que ce que tu mérites…)

– « si e cio… » (oui…c’est ça…)

C’est à ce moment que Zidane s’éloigne quelque peu du défenseur italien, qui poursuit, dans son dos:

– « meritate tutti ciò, voi gli enculato di musulmani, sporchi terroristici »(vous méritez tous ça, vous les enculés de musulmans,sales terroristes)

en médaillon : les pleureuses italiennes

Advertisements